12 ème jour : TAberno

Que dire de cette journée ? 

Comment traduire nos impressions sans les trahir  ? 

 

La journée commence vraiment avec notre rencontre avec M. le Maire de Taberno et les 4 VTTistes qui, venus à Alhama de Murcia, nous serviront d'escorte de luxe pour cette ultime randonnée. Nos amis espagnols prennent leur rôle à coeur et ils nous "tirent" à une allure soutenue pour les

78 premiers kilomètres. Avec eux nous formons un peloton de 14 à 76 ans qui avale goulûment les kilomètres.

 

Après le pique-nique il faut se remettre dans le bain pour une fin d'étape brève mais exigeante, et très vite Lucien, notre capitaine de route du jour, nous donne le tempo jusqu'à l'arrivée.

 

Après... c'est un accueil extraordinaire et un grand moment d'émotion. 

 

La liste des "officiels" est trop longue à énumérer ici pour que nous puissions tous les remercier... Nous avons été très sensibles à l'hommage de la foule où se trouvaient associés aux habitants de Taberno de nombreux Pénestinois. 

 

Avec le recul, les applaudissements, la musique de Queen "we are the champions", les discours, les trophées et les cadeaux... pourront paraître disproportionnés mais sur le moment ces attentions, cette gentillesse et ces solennités cristallisent avec bonheur tous les sentiments suscités par ces douze jours d'une aventure exceptionnelle dont nous devons l'initiative à Gérard Picard. À lui et à tous ceux qui ont collaboré à cet ambitieux projet vont nos chaleureux remerciements. 

 

Merci enfin à la météo qui nous a offert des conditions de route idéales.

Lire la suite 1 commentaires

11ème jour : ça sent la fin ;-(

Voici une étape singulière à plus d'un titre. 

 

D'abord, elle est dédiée à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à leur mesure à notre projet solidaire au profit de la SNSM et du Comité de Jumelage de Pénestin, pour ses initiatives en direction des jeunes. Dès qu'elle sera consolidée nous publierons la liste alphabétique de tous les donateurs.

 

Ensuite, cette avant-dernière étape a un peu le goût de la dernière "en autonomie" puisque demain nous serons accompagnés par nos amis espagnols.

 

Puis, le profil prévu était rassurant, on annonçait une belle rampe pour traverser la Sierra de Salinas et un billard jusqu'à l'arrivée. Comme nos jarrets nous semblaient souples et aériens, nous avons grimpé au train sous la houlette de Lucien. Une belle descente s'ensuivit, elle a permis à la plupart d'entre nous de pulvériser nos records de vitesse... et à la suite de quoi, encouragés par les bonnes sensations nous avons jouté avec tous les cyclistes de rencontre, certes avec des fortunes diverses, mais dans une atmosphère plutôt euphorique et un paysage merveilleux.

 

Enfin, c'est aujourd'hui le Vendredi Saint qui est particulièrement fêté ici avec d'imposantes et solennelles processions et d'innombrables badauds sur leur 31.

 

Il faut avouer que notre bel enthousiasme a été ébranlé par la chaleur lourde et surtout, après notre repas, par l'inattendue, longue et difficile montée de Pliégo, la bien nommée puisqu'elle s'emploie à faire plier les égos les plus affirmés.

 

Mais en définitive ce contrefort de la Sierra Espunas est l'épice qui a subtilement relevé un menu gastronomique propre à réjouir nos papilles cyclistes.

 

En vérité cette pénultième étape restera un des meilleurs souvenirs de notre raid.

Lire la suite 1 commentaires

10 ème jour : avant dernière étape

C'est l'entreprise d'Arzal "Envie Jardin" qui a contribué à donner un sens solidaire à notre pédalage. Rappelons qu'il reste encore deux jours pour envoyer vos dons en soutien à la SNSM et aux actions Jeunesse du Comité de Jumelage de Pénestin (44 rue du Calvaire, à Pénestin 56760).

 

Manifestement nos GPS bretons peinent à s'adapter au climat ibérique, beaucoup d'intersections ont suscité débats et perplexité et notre trajectoire a vraiment manqué de fluidité.

 

Après la première pause, un tunnel interdit aux vélos tranche dans le vif et ouvre une faille radicale entre véhicules d'assistance et vélos. Il faudra attendre l'hôtel pour opérer les retrouvailles et réunir l'équipe au complet.

 

Heureusement trois cyclos espagnols nous proposent leur aide. Comme la communication est défaillante, José-Enrique sacrifie le circuit qu'il avait prévu pour cette matinée de jour férié et choisit de nous servir de guide. À bonne allure car il est très en forme, il nous conduit par une route aussi improbable que merveilleuse à Vallada puis à Moixent avant de nous laisser dans la bonne direction à 12 h 45, il est grand temps pour lui de rentrer chez lui pour déjeuner. Quant à nous, notre repas est loin, il roule dans une autre vallée...

 

Il fait très chaud et même si le paysage nous récompense largement de nos efforts la succession des bosses accomplit son travail d'usure. 

 

Notre petite route rejoint la N 344  un peu au sud de La Font de la Figuera, et miracle  !  dans la direction opposée à la nôtre, nous apercevons au loin la silhouette salvatrice d'un bar-restaurant "Las Eras". Inutile d'expliquer pourquoi nous avons consenti à faire le détour.

 

Un bonheur, dit-on, n'est jamais parfait... et en effet les chambres à air des vélos jumeaux de Fred et Lucien vont nous offrir ce qui ressemble à deux crevaisons simultanées, apparemment elles supportent mal le soleil. Curieuse loi des séries.

 

Ragaillardis et lucides, nous terminons très calmement l'étape à 16 h 30. 

Bilan numérique de cette belle et dense journée : 117 km à 22 km/h de moyenne.

Lire la suite 1 commentaires

9ème étape : Valencia

Aujourd'hui nous avons été escortés par le Syndicat Conchylicole de Pénestin qui a contribué ainsi au soutien à la SNSM et au Comité de Jumelage de Pénestin.

 

À Peniscola, l'hôtel Casablanca accueille parfois les concurrentes du Rallye des Gazelles et leur souvenir est assez présent pour nous donner des ailes afin que nous survolions cette étape sans obstacle particulier. Nos premiers coups de pédales nous propulsent entre champs d'artichauts et vergers d'agrumes.  

 

Le réseau secondaire n'offre pas d'alternative satisfaisante alors nous optons pour la N340 qui s'avérera très fréquentée. Elle déroule des kilomètres assez monotones pour rendre magiques les instants où, au détour d'une courbe, surgit un panorama singulier. 

 

Le vent assez favorable préserve nos jarrets. De surcroît, les exigences de sécurité ont raccourci l'étape pour nous éviter les dangers et les aléas de la circulation dans l'agglomération de Valencia si bien que parvenons assez frais à l'hôtel Alaquás, 118 km dans les jambes. Restera l'incontournable séance d'étirements dans le stade en face...

 

Lire la suite 0 commentaires

8ème étape : la méditerranée en vue !

Notre partenaire du jour est l'agence immobilière Atlantic Littoral qui a "acheté" la huitième étape au profit de la SNSM et du Comité de Jumelage de Pénestin.

 

Dernières photos avec le patron du B&B Shangri-Là qui nous a convaincus qu'il nous faudra revenir à Fatarella...

 

Nous évitons les grands axes pour serpenter encore dans les petites routes accidentées de la Terra Alta.

 

Nous traversons un gigantesque parc éolien avec ses innombrables étoiles d'air à trois branches. Au milieu des orangers qui embaument nous descendons inexorablement vers la mer Méditerranée. 

 

Nous avons choisi d'attendre notre arrivée à Peniscola pour déjeuner et notre randonnée est ainsi ponctuée de trois courtes pauses dans un paysage sans grand cachet. 

 

Au fur et à mesure de notre progression l'urbanisation se densifie. Après des jours passés dans un décor agricole paisible et verdoyant nous retrouvons le modernité industrielle avec les brumes suspectes qui nimbent Tortosa. 

 

Soudain, à Vinarós, surgit le bleu intense de la mer Méditerranée. Comment ne pas être émus  ? Pour prolonger le spectacle nous essayons de suivre le bord de mer au plus près mais c'était sans compter sur un fleuve côtier qui nous barre le passage. Et impatients de prendre notre repas, nous abuserons de la gentillesse d'un cycliste du cru qui nous conduira jusqu'à notre hôtel. Hôtel de haute volée qui nous offre encore un hébergement bien différent de ceux que nous avons connus jusqu'à présent, cette diversité est un des charmes de notre aventure.

Lire la suite 1 commentaires

12 ème jour : TAberno

Que dire de cette journée ? 

Comment traduire nos impressions sans les trahir  ? 

 

La journée commence vraiment avec notre rencontre avec M. le Maire de Taberno et les 4 VTTistes qui, venus à Alhama de Murcia, nous serviront d'escorte de luxe pour cette ultime randonnée. Nos amis espagnols prennent leur rôle à coeur et ils nous "tirent" à une allure soutenue pour les

78 premiers kilomètres. Avec eux nous formons un peloton de 14 à 76 ans qui avale goulûment les kilomètres.

 

Après le pique-nique il faut se remettre dans le bain pour une fin d'étape brève mais exigeante, et très vite Lucien, notre capitaine de route du jour, nous donne le tempo jusqu'à l'arrivée.

 

Après... c'est un accueil extraordinaire et un grand moment d'émotion. 

 

La liste des "officiels" est trop longue à énumérer ici pour que nous puissions tous les remercier... Nous avons été très sensibles à l'hommage de la foule où se trouvaient associés aux habitants de Taberno de nombreux Pénestinois. 

 

Avec le recul, les applaudissements, la musique de Queen "we are the champions", les discours, les trophées et les cadeaux... pourront paraître disproportionnés mais sur le moment ces attentions, cette gentillesse et ces solennités cristallisent avec bonheur tous les sentiments suscités par ces douze jours d'une aventure exceptionnelle dont nous devons l'initiative à Gérard Picard. À lui et à tous ceux qui ont collaboré à cet ambitieux projet vont nos chaleureux remerciements. 

 

Merci enfin à la météo qui nous a offert des conditions de route idéales.

Lire la suite 1 commentaires

11ème jour : ça sent la fin ;-(

Voici une étape singulière à plus d'un titre. 

 

D'abord, elle est dédiée à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à leur mesure à notre projet solidaire au profit de la SNSM et du Comité de Jumelage de Pénestin, pour ses initiatives en direction des jeunes. Dès qu'elle sera consolidée nous publierons la liste alphabétique de tous les donateurs.

 

Ensuite, cette avant-dernière étape a un peu le goût de la dernière "en autonomie" puisque demain nous serons accompagnés par nos amis espagnols.

 

Puis, le profil prévu était rassurant, on annonçait une belle rampe pour traverser la Sierra de Salinas et un billard jusqu'à l'arrivée. Comme nos jarrets nous semblaient souples et aériens, nous avons grimpé au train sous la houlette de Lucien. Une belle descente s'ensuivit, elle a permis à la plupart d'entre nous de pulvériser nos records de vitesse... et à la suite de quoi, encouragés par les bonnes sensations nous avons jouté avec tous les cyclistes de rencontre, certes avec des fortunes diverses, mais dans une atmosphère plutôt euphorique et un paysage merveilleux.

 

Enfin, c'est aujourd'hui le Vendredi Saint qui est particulièrement fêté ici avec d'imposantes et solennelles processions et d'innombrables badauds sur leur 31.

 

Il faut avouer que notre bel enthousiasme a été ébranlé par la chaleur lourde et surtout, après notre repas, par l'inattendue, longue et difficile montée de Pliégo, la bien nommée puisqu'elle s'emploie à faire plier les égos les plus affirmés.

 

Mais en définitive ce contrefort de la Sierra Espunas est l'épice qui a subtilement relevé un menu gastronomique propre à réjouir nos papilles cyclistes.

 

En vérité cette pénultième étape restera un des meilleurs souvenirs de notre raid.

Lire la suite 1 commentaires

10 ème jour : avant dernière étape

C'est l'entreprise d'Arzal "Envie Jardin" qui a contribué à donner un sens solidaire à notre pédalage. Rappelons qu'il reste encore deux jours pour envoyer vos dons en soutien à la SNSM et aux actions Jeunesse du Comité de Jumelage de Pénestin (44 rue du Calvaire, à Pénestin 56760).

 

Manifestement nos GPS bretons peinent à s'adapter au climat ibérique, beaucoup d'intersections ont suscité débats et perplexité et notre trajectoire a vraiment manqué de fluidité.

 

Après la première pause, un tunnel interdit aux vélos tranche dans le vif et ouvre une faille radicale entre véhicules d'assistance et vélos. Il faudra attendre l'hôtel pour opérer les retrouvailles et réunir l'équipe au complet.

 

Heureusement trois cyclos espagnols nous proposent leur aide. Comme la communication est défaillante, José-Enrique sacrifie le circuit qu'il avait prévu pour cette matinée de jour férié et choisit de nous servir de guide. À bonne allure car il est très en forme, il nous conduit par une route aussi improbable que merveilleuse à Vallada puis à Moixent avant de nous laisser dans la bonne direction à 12 h 45, il est grand temps pour lui de rentrer chez lui pour déjeuner. Quant à nous, notre repas est loin, il roule dans une autre vallée...

 

Il fait très chaud et même si le paysage nous récompense largement de nos efforts la succession des bosses accomplit son travail d'usure. 

 

Notre petite route rejoint la N 344  un peu au sud de La Font de la Figuera, et miracle  !  dans la direction opposée à la nôtre, nous apercevons au loin la silhouette salvatrice d'un bar-restaurant "Las Eras". Inutile d'expliquer pourquoi nous avons consenti à faire le détour.

 

Un bonheur, dit-on, n'est jamais parfait... et en effet les chambres à air des vélos jumeaux de Fred et Lucien vont nous offrir ce qui ressemble à deux crevaisons simultanées, apparemment elles supportent mal le soleil. Curieuse loi des séries.

 

Ragaillardis et lucides, nous terminons très calmement l'étape à 16 h 30. 

Bilan numérique de cette belle et dense journée : 117 km à 22 km/h de moyenne.

Lire la suite 1 commentaires

9ème étape : Valencia

Aujourd'hui nous avons été escortés par le Syndicat Conchylicole de Pénestin qui a contribué ainsi au soutien à la SNSM et au Comité de Jumelage de Pénestin.

 

À Peniscola, l'hôtel Casablanca accueille parfois les concurrentes du Rallye des Gazelles et leur souvenir est assez présent pour nous donner des ailes afin que nous survolions cette étape sans obstacle particulier. Nos premiers coups de pédales nous propulsent entre champs d'artichauts et vergers d'agrumes.  

 

Le réseau secondaire n'offre pas d'alternative satisfaisante alors nous optons pour la N340 qui s'avérera très fréquentée. Elle déroule des kilomètres assez monotones pour rendre magiques les instants où, au détour d'une courbe, surgit un panorama singulier. 

 

Le vent assez favorable préserve nos jarrets. De surcroît, les exigences de sécurité ont raccourci l'étape pour nous éviter les dangers et les aléas de la circulation dans l'agglomération de Valencia si bien que parvenons assez frais à l'hôtel Alaquás, 118 km dans les jambes. Restera l'incontournable séance d'étirements dans le stade en face...

 

Lire la suite 0 commentaires

8ème étape : la méditerranée en vue !

Notre partenaire du jour est l'agence immobilière Atlantic Littoral qui a "acheté" la huitième étape au profit de la SNSM et du Comité de Jumelage de Pénestin.

 

Dernières photos avec le patron du B&B Shangri-Là qui nous a convaincus qu'il nous faudra revenir à Fatarella...

 

Nous évitons les grands axes pour serpenter encore dans les petites routes accidentées de la Terra Alta.

 

Nous traversons un gigantesque parc éolien avec ses innombrables étoiles d'air à trois branches. Au milieu des orangers qui embaument nous descendons inexorablement vers la mer Méditerranée. 

 

Nous avons choisi d'attendre notre arrivée à Peniscola pour déjeuner et notre randonnée est ainsi ponctuée de trois courtes pauses dans un paysage sans grand cachet. 

 

Au fur et à mesure de notre progression l'urbanisation se densifie. Après des jours passés dans un décor agricole paisible et verdoyant nous retrouvons le modernité industrielle avec les brumes suspectes qui nimbent Tortosa. 

 

Soudain, à Vinarós, surgit le bleu intense de la mer Méditerranée. Comment ne pas être émus  ? Pour prolonger le spectacle nous essayons de suivre le bord de mer au plus près mais c'était sans compter sur un fleuve côtier qui nous barre le passage. Et impatients de prendre notre repas, nous abuserons de la gentillesse d'un cycliste du cru qui nous conduira jusqu'à notre hôtel. Hôtel de haute volée qui nous offre encore un hébergement bien différent de ceux que nous avons connus jusqu'à présent, cette diversité est un des charmes de notre aventure.

Lire la suite 1 commentaires

Les Villes Jumelles

FRANGY

Commune de Haute Savoie, Frangy est jumelée avec Pénestin depuis 2011.

TABERNO

Fin mars 2016, le jumelage avec Taberno, commune d'Andalousie, sera officialisé.

ADHESION AU COMITE


Comment adhérer au comité de jumelage de Pénestin ?

LES ACTIONS


26 mars : Officialisation du jumelage avec Taberno suivi d'un repas.

 

Du 5 au 8 mai : organisation d'un séjour à Frangy. Informations et réservations auprès de l’Office du Tourisme de Pénestin ou cjpenestin@orange.fr

 


PENESTIN


Station littorale du Morbihan en Bretagne Sud, Pénestin est bordé de 25 kms de côtes.

 

 

FRANGY


Commune du département de la Haute Savoie en région Rhone Alpes. Le jumelage entre Pénestin et Frangy a été conclu le .....

TABERNO


Commune espagnole de la province d'Almeria en Andalousie, Taberno et Pénestin ont finalisé le jumelage en juin 2015.